Fabriquez votre propre NAS Synology, FreeNAS

Votre NAS stocke vos photos et vidéos, télécharge des films, héberge vos sites internet. Vous pouvez en acheter un tout fait de type Synology, Qnap, WD etc… Mais vous avez aussi la possibilité d’en fabriquer un vous même.

Je vais donc vous montrer dans cet article les composants que j’ai choisi pour fabriquer vous même un NAS 2019.

Fabriquer son NAS soi même est plus compliqué que d’utiliser ceux tout fait du commerce mais c’est économiquement plus intéressant.

Ici, pour le prix des composants, vous pourrez acheter un Synology DS918+ mais vous ne pourrez mettre que 4 disques, le processeur sera plus faible et aucune possibilité d’évolution.

Quels usages ?

Je dispose depuis plusieurs années d’un serveur HP N40L avec Xpenology ( Synology ). 

Depuis, ce serveur ne cesse de me rendre des services. Si bien qu’aujourd’hui, il commence à être juste niveau performances. Je suis donc parti sur la fabrication d’un nouveau NAS avec des composants 2019.

Le but de ce nouveau NAS est de, bien entendu, faire tourner les services de bases : partage de fichiers, téléchargements, VPN etc… mais je souhaite pouvoir faire tourner des machines virtuelles. Je compte migrer mon installation domotique Jeedom dessus et abandonner mon raspberry pi.
Je souhaite aussi de pouvoir streamer mes vidéos depuis Emby ou Video Station.

Choix des composants

Il me faut de bonnes performances pour faire de la virtualisation et du streaming vidéo.

Voici ma liste de courses :

Fractal node 304

L’idée est de trouver un boitier aux dimensions raisonnables, silencieux, capable d’accueillir plusieurs disques : minimum 4 car c’est ce dont je dispose aujourd’hui.

Ce boitier Fractal Node 304 est un boitier qui correspond à mes attentes. Il peut accueillir 6 disques.

H310i plus

La carte mère sera une H310i plus de chez Asus.

Cette carte peut recevoir le dernier core i7 8ème génération et 32Go de Ram. Il y a de quoi faire 🙂

Intel Core i5

Un petit Intel core i5 8600K pour aller avec tout ca 🙂

Noctua NH L9 65

Un ventilateur Noctua NH L9 65. Ce ventilateur est fiable, efficace, silencieux et surtout, de petite taille pour ne pas être gêné lorsqu’il faudra monter les disques dans le boitier.  

Corsair VengeanceLPX 8Go DDR4 2666Mhz

Une barette de ram de 8Go chez Corsair en DDR4, 2666Mhz. La carte mère ne dispose que de deux slots mémoire. Je verrai par la suite si je passe à 16Go ou directement à 32Go.

Corsair VS350

Alimentation Corsair, 350w, cela suffira pour alimenter tout cela. Je n’ai pas de carte graphique de boucher 🙂

Quel OS ?

Une fois tout cela monté, libre à vous de choisir la distribution que vous souhaitez : Openmediavault, FreeNAS par exemple.

Pour les plus geeks d’entre vous, vous pourrez faire tourner l’OS de Synology.
Attention cependant : vous n’avez pas le matériel Synology, faire tourner cet OS est illégal, l’installation peut être difficile et les mises à jour peuvent vous en faire voir de toutes les couleurs.

Cependant, si vous souhaitez essayer, sachez que cela est difficile, mais pas impossible. Voici d’ailleurs mon tuto pour faire tourner Synology sur votre NAS 2019 fabrication maison 🙂

Un système évolutif

Comme je le disais en introduction, les avantages d’un NAS fabriqué soi même sont :  l’aspect économique et les performances.

Le point négatif : c’est plus compliqué à configurer.

Par contre, dans le temps, vous pourrez facilement ajouter de la RAM, passer à un core i7, ajouter des disques. Ce n’est pas négligeable.

Dans le pire des cas, vous pourrez garder le boitier et l’alimentation et changer tout l’intérieur car tout est dans des formats standards.

francois

Passionné par les nouvelles technologies depuis ma jeunesse, je continue aujourd'hui par mon métier cette passion. Toujours curieux, je tiens ce blog comme mémo de mes découvertes et profite de cet espace pour vous les faire partager.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *