Xpenology : Un vrai NAS pour remplacer les fonctionnalités de sa box ADSL très facilement

Il y a quelques mois, j’écrivais une série d’articles sur comment remplacer sa box ADSL, notamment la Freebox Revolution.

Pour cela, j’étais parti sur une distribution nommée OpenMediavault ( debian ).

Cependant, malgré les plugins possibles, il était très long de configurer tout cela et, les plugins officiels sont peu nombreux et les officieux ajoutés ne sont pas modifiés rapidement pour permettre d’installer la dernière version d’OMV. Vous êtes donc vite bloqué, et ca, c’est gênant. Il fallait donc passer par des installations manuelles qui ne sont pas à la portée de tous.

Dernièrement, je suis tombé sur un article présentant Xpenology, l’OS fournit sur les NAS de la marque Synology.Ce dernier semble très intéressant car :

  • il propose une interface graphique très simple pour configurer son NAS,
  • ajoute de nombreux plugins depuis l’entrepôt officiel,
  • ajoute de nombreux plugins moins officiels depuis d’autres entrepôts,
  • pour ma part, j’ai jeté un oeil avant de me lancer, tout ce dont j’ai besoin se trouve sur ces entrepôts. Je me lance donc dans l’aventure !

 

Présentation de l’architecture physique

J’installerai donc la distribution Xpenology sur mon serveur HP N40L. Evidemment, vous pouvez l’installer sur n’importe quelle machine.

Souhaitant par la suite installer d’autres OS en parallèle, je décide donc d’installer VmWare ESXI 5. Dans ce cas, il vous faut une machine avec de plus de 4Go de RAM ( ou forcer son installation ). Je me suis fait avoir : j’avais 4gb de RAM mais 3,97Gb détectée par VmWare. Il m’a été impossible de l’installer. J’ai du mettre plus.

L’avantage aussi de cette technique, c’est de pouvoir faire des snapshots de vos VMs de temps à autre pour sauvegarder votre OS et le jour ou vous tentez une grosse MAJ, vous pourrez rapidement et facilement revenir à l’état initial.

 

L’idée est d’utiliser au maximum Xpenology pour tout ce dont j’ai besoin : NAS, SQL, transmission, VPN etc…

Si certaines fonctionnalités ne sont pas possibles, j’aurai recours à une debian ( pour le streaming de la TNT via mon tuner par exemple ) ou un windows, pour installer SARAH de JP. Encausse.

Dans le cas ou ces VMs supplémentaires ont besoin de stockage, pour éviter les accès concurrents et un bon gros foirage, je ferai un montage réseau sur la VM Xpenology. C’est donc bien Xpenology qui gérera le stockage des données.

 

Voilà donc le principe à l’arrivée :

  • un serveur ayant un disque de 250Go. Sur ce dernier sera installé VmWare ESXI et tous les OS : Xpenology et par les autres par la suite,
  • les disques de données ( 2* 1To ) seront eux, montés en RDM sur la machine virtuelle Xpenology et uniquement accessibles par cette machine.

 

Pourquoi monter les disques de données en RDM ?

Le RDM permet de s’affranchir du formatage VmWare nommé VMFS : Vous attribuez les disques directement à la VM en brut.

Si vous ne le faites pas, vous devrez donc monter les disques sous le format de VmWare et, une fois attribués à la machine virtuelle, vous allez créer un RAID logiciel.

 

Le jour ou il y a un souci de RAID, il sera peut être plus compliqué de récupérer les infos puisque vous devez faire une récupération des données se trouvant sur un RAID logiciel et via un système de fichier VMFS.

Je préfère donc m’affranchir du VMFS comme cela, le jour ou cela m’arrive ( ou pas ), je peux prendre les disques, les monter sur un linux quelconque et récupérer mes données.

D’un autre côté, attribuer les disques à une autre VM que Xpenology pour récupérer les données n’est pas plus compliquée et, question performance, les 2 montages de disque sont équivalents. Libre à vous de choisir votre technique.

 

francois

Passionné par les nouvelles technologies depuis ma jeunesse, je continue aujourd'hui par mon métier cette passion. Toujours curieux, je tiens ce blog comme mémo de mes découvertes et profite de cet espace pour vous les faire partager.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Thomas dit :

    Bonjour François et félicitation pour ton blog qui est pour moi une mine d’information. J’ai quelque questions concernant ESXI et toute cette joyeuseté.
    1) Tu parles de mettre sarah sur ton serveur, mais comment arrives tu à faire reconnaître le port USB de la kinect par ta machine sous windows?
    2) Est il possible d’afficher « la console » de ESXI par le pc hôte ?
    Merci pour tes réponses.

  2. francois dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup.
    Pour répondre à tes questions :

    1) sur n’importe quelle VM, tu peux, via vsphere Client, modifier la config de ta machine virtualisée ( ram, cpu etc…) . Je pense que tu dois voir ce menu.
    Et bien, tu branche ton périphérique USB sur ton hote VmWare ESXi, et dans les options de ta VM, tu ajoutes ce périphérique USB et tu valides la config. Ensuite tu vas sur ta VM windows par exemple, le périphérique sera détecté comme d’habitude.
    Chez moi, je branche des disques USB, mon tuner TNT etc…

    2) Je ne suis pas sur de comprendre ce que tu entends par « console ». Si tu entends par la vshpere client oui. Tu peux installer vSphere client sur une machine windows qui est elle même virtualisée sur ce même hôte. Pour info, tu te connectes à l’ESXi via son adresse IP, donc aucun problème.

    Bonne continuation

  3. Thomas dit :

    Merci pour tes réponses. Juste une dernière question, ta kinect est branchée directement sur la Vm ou tu stream le son avec un Rpi ?

  4. Elipsya dit :

    Bravo!!!
    En quelques pages vous avez annihiler mes craintes concernant la fonction première de mon nas, la protection de mes données.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *