Installation et configuration de VmWare Data Recovery

VMware Data Recovery est une application de la suite vSphere 5 qui permet de créer des tâches de sauvegarde de vos VMs pour pouvoir les restaurer en cas de besoin.

Principe de fonctionnement

Cette application s’installe comme un plug-in sur tous les PC qui utilisent le client vSphere ( utilisé pour se connecter au vCenter ou aux hôtes ESX ).
Une fois ce plugin Data Recovery installé, le client vSphere intègre les fonctionnalités associées dans l’interface graphique.
Il faut ensuite déployer une VM packagée et préconfigurée sous linux CentOS et qui inclus l’application Data Recovery. Il vous faudra donc stocker cette VM sur un serveur ESX.

[warningbox] Si vous utilisez VDR sur ESXi, l’exécution automatique des sauvegardes ne fonctionnera pas ! [/warningbox]

 

Téléchargement et installation de Data Recovery

Tout d’abord, télécharger l’iso de VMware Data Recovery. ( environ 500Mo )

Ensuite, installez ce plugin sur chaque poste qui dispose de vSphere Client de cette manière :

Suivez l’assistant d’installation, il suffit de faire « Next » à chaque fois sauf à l’étape où l’on vous demande d’accepter les conditions d’utilisation. Lorsque c’est terminé, cliquez sur « Close » .

 

Déploiement de la VM Vmware Data Recovery

Connectez vous à votre serveur qui recevra la VM.

Dans la « Page d’accueil », il doit y avoir un icône nommé « VMWare Data Recovery » comme ceci :

Si c’est OK, nous allons déployer la VM. Pour cela : « Fichier » – « Déployer modèle OVF »,

Naviguez dans l’ISO pour trouver le fichier OVF et faites « suivant » plusieurs fois.

Configuration de la VM

Démarrez à présent cette nouvelle VM, ouvrez l’onglet « Console ». Vous aurez à dire « yes » au contrat.

Si vous avez le message « To manage this VM, browse to https://ip_vm:5480 » avec une adresse IP valide vous pouvez passer à l’étape suivante. Sinon, suivez la procédure suivante pour attribuer une adresse IP à la VM.

– Sélectionnez « Configure Network » et appuyez sur « Entrée« . Ensuite, répondez aux questions par « Yes » ou « No » , et saisissez les informations nécessaires.

On vous demande (dans l’ordre) :

– Si vous souhaitez ajouter une adresse IPv6,
– Si vous souhaitez utiliser un serveur DHCP plutôt que de mettre une adresse IP statique,
– L’adresse IPv4,
– Le masque de sous-réseau,
– La passerelle,
– Le DNS Primaire,
– Le DNS Secondaire,
– Le nom de la machine auquel on ajoute le suffixe du domaine,
– Si vous utilisez un serveur proxy pour accéder à internet.
– Si les informations saisies sont correctes.

francois

Passionné par les nouvelles technologies depuis ma jeunesse, je continue aujourd'hui par mon métier cette passion. Toujours curieux, je tiens ce blog comme mémo de mes découvertes et profite de cet espace pour vous les faire partager.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *