Les interactions dans Jeedom

En domotique, il est possible de faire des automatismes. On appelle cela des scénarios.
Mais il existe une autre sorte : les interactions. Les interactions sont des actions à partir de commande texte ou vocale.

Nous allons ici présenter brièvement ce qu’il est possible de faire.

Tout d’abord, rendez vous dans l’interface web de Jeedom, dans la rubrique : « Outils – Interactions »

 

Interaction simple

Il faut un début à tout, alors commençons simple avec : « Allumer la lumière du salon »

Demande

Tout bêtement, vous lui donnez :

  • un petit nom,
  • un groupe si nécessaire. Ici : « salon », mais cela aurait pu être « lumières » si vous souhaitez regrouper les interactions comme cela,
  • la demande : texte reçu qui sera compris et exécutera l’action.
  • la réponse : OK, voilà, yep etc…

 

La demande est un peu étrange vous me direz, c’est normal. Je voulais que l’action d’allumer la lumière se fasse avec différente phrase. Ici, les crochets [] permettent des variantes. Dans notre cas, vous pourrez donc dire : « allume la lumière du salon » ou « allume le salon ».

Vous pouvez contrôler votre travail via les « phrases générées » :

Action

Lorsque votre demande est correcte, il faut donc lancer une action.

Plus bas dans la même page, vous aurez donc ceci :

Interaction retour d’état

Toujours pareil, vous pouvez « demander » quelque chose et en retour, recevoir des informations et non exécuter une action.

Ici, je demande : « donne moi l’état de la maison », j’aurai en retour :

 

Je ne sais pas vous, mais savoir que la guirlande est à 0 et non 1 (donc éteinte et non allumée), c’est pas très parlant….

Heureusement, il y a l’astuce, l’astuce : « la conversion binaire » :

Ici, cela aura pour effet de remplacer 0 par fermé et 1 par ouvert.

C’est un peu plus parlant non ?

 

Interaction multiple

Ici, nous allons créer un interaction qui ouvrira/fermera les volets d’une pièce.

Contrairement à l’interaction simple ou l’on doit faire une interaction par pièce, ici, nous aurons une interaction qui fonctionnera n’importe ou :

Dans ce exemple :

  • #commande# sera remplacé par : ouvre/ferme
  • le volet [de|du|de la] : vous connaissez déjà 😉
  • #objet# : fait référence à l’appartenance du périphérique à contrôler : la lumière qui a pour objet « salon » par exemple.

 

Vous aurez donc une multitude de phrases générées pour que l’action se fasse :

Filtres

Sur le côté droit de l’écran, vous avez des filtres :

Vous pouvez ainsi limiter cette commande à des domaines particuliers et ainsi, limiter les actions aux lumières Zwave de la salle à manger.

Évidemment, plus vous filtrerez, moins de phrases seront générées.

Actions plus complexes

Dans les exemples donnés, je n’exécute que des actions simples. Si vous le souhaitez, il est possible de lancer un scénario.

Pour cela, tapez « scénario » dans la case, et vous pourrez ensuite choisir dans une liste déroulante quel scénario lancer ou arrêter.

 

Aller plus loin

Vous avez dans cet article un début de présentation.

Pas la peine d’aller plus loin ici puisque la documentation complète est disponible.

Vous aurez eu un petit aperçu de ce qui est faisable, et vous aurez surtout compris par ces quelques exemples  la philosophie de la configuration.

A vous de jouer à présent !

francois

Passionné par les nouvelles technologies depuis ma jeunesse, je continue aujourd'hui par mon métier cette passion. Toujours curieux, je tiens ce blog comme mémo de mes découvertes et profite de cet espace pour vous les faire partager.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *